Boutique Biologiquement.comRéduire le risque d’AVC en mangeant des tomates

  Posté par antioxydant       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Aliment antioxydants naturel puissant figurant parmi les plus importants pour l’homme, et considéré comme l’ingrédient le plus consommé en cuisine dans le monde après la pomme de terre, la tomate n’a pas à… rougir !

Bien au contraire, outre ses vertus reconnues depuis le XVIIIe siècle contre différentes infections, sans compter son rôle préventif contre les cancers et son faible apport calorique, la tomate éloignerait un peu plus quotidiennement les cardiologues… Selon une étude finlandaise publiée dans la revue Neurology de l’American Academy of Neurology, manger des tomates, grâce au lycopène qu’elles contiennent, réduirait nettement les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC).
La tomate fait partie de ces aliments consommés tous les jours sans qu’on prête forcément attention à tous les bienfaits qu’elle procure. L’étude des chercheurs finlandais apporte une nouvelle preuve des effets protecteurs de ce fruit sur la santé et, en particulier, contre les maladies cardiovasculaires. Le lycopène, un puissant antioxydant que contient la tomate, aiderait en effet, selon ces scientifiques, à prévenir le risque d’accident vasculaire cérébral chez l’homme.

La tomates super aliment riche en antioxydants naturels puissants
La tomates super aliment riche en antioxydants naturels puissants

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de cette étude ont mené des travaux auprès de 1 031 hommes âgés de 46 à 65 ans. Ils ont ainsi mesuré le taux de lycopène dans le sang des participants au début de l’étude, puis les ont suivis régulièrement pendant douze ans. Pendant cette période, 67 de ces patients ont eu un AVC. Il s’avère de même que 25 d’entre eux appartenaient au groupe des 258 hommes avec la teneur la plus faible de lycopène, et 11 seulement, au groupe des 259 hommes qui avaient le taux le plus élevé de cet antioxydant.
Les chercheurs en ont déduit que les hommes qui avaient un taux élevé de lycopène dans le sang avaient 55% de risques en moins de faire une attaque cérébrale. Qui plus est, rapportent les scientifiques, le risque est encore plus diminué (59%) dans le cas d’attaques avec formation de caillots de sang, par rapport à celles provoquées par une hémorragie. L’étude a aussi porté sur d’autres antioxydants – alpha-carotène, beta-carotène, alpha-tocophérol (une forme de vitamine E) et la vitamine A (rétinol) – mais n’aurait trouvé aucun lien, quel que soit leur taux sanguin, avec une diminution du risque de congestion cérébrale.
S’il est également présent dans d’autres fruits (pastèque, pamplemousse, goyave, papaye, fruits rouges), la concentration du lycopène est maximale dans la tomate cuite et dans les sauces à base de tomate. Manger une portion de tomates suffirait à jouir des bienfaits protecteurs du lycopène. Selon d’autres études effectuées, certains scientifiques estiment que l’organisme peut tirer profit de l’action antioxydante du lycopène avec 6 à 10 mg par jour. Cela marcherait aussi avec les produits dérivés de la tomate dont les jus de tomate, le ketchup, la sauce tomate, la soupe ou les tomates en conserve… Même les pizzas qui ont de la tomate dans leur garniture. De quoi varier les plaisirs…
Rappelons que cet antioxydant aurait également des vertus protectrices contre le cancer de la prostate. Consommées régulièrement, les tomates participent à la lutte contre le vieillissement des cellules. Une grande consommation de tomates peut ainsi aider à améliorer la texture et la couleur de la peau.
Autre atout de la tomate : sa faible teneur en calories. C’est un aliment qui ne contient que 20 calories pour 100 grammes. Extrêmement riche en eau, elle compte 90 à 93% de sa composition. Elle contient aussi peu de protéines, de graisses et de glucides. Efficace pour garder la ligne, elle l’est également pour s’hydrater.
La tomate est également riche en vitamine A, B, C et E ainsi qu’en oligoéléments (potassium) bons pour le fonctionnement rénal. Sa peau et ses graines sont riches en fibres qui facilitent le transit intestinal. Si votre intestin est fragile, retirez-les pour ne manger que la chair de la tomate. La tomate contient aussi, en plus petite quantité, du magnésium, du calcium, du fer, du zinc, du cuivre, du manganèse et de l’iode. C’est donc un produit très équilibré qui agit sur le métabolisme général.
Pour autant, cette étude finlandaise ne doit pas dissuader les gens de manger d’autres types de fruits et légumes qui disposent d’autres bienfaits pour la santé, rappelle-t-elle. Une bonne alimentation peut aider à prévenir les risques d’infarctus, disent les scientifiques.

Qu’est-ce que le lycopène ?

Le lycopène est un pigment naturel, de la famille des caroténoïdes, qui donne la couleur caractéristique de la tomate et d’autres végétaux de couleur rouge. Il est reconnu comme antioxydant, mais on commence à s’intéresser à ses autres actions, notamment dans l’immunité et le fonctionnement des cellules. Le lycopène est aussi l’un des rares nutriments qui est mieux assimilé après cuisson. En effet, les sauces, jus et purée de tomates (ou toutes les préparations de tomates cuites) fournissent plus de lycopène à l’organisme que les tomates crues.
En pratique une consommation quotidienne d’une portion de produit à base de tomates semble suffisante pour augmenter la concentration de lycopène dans l’organisme et, dès lors, observer des effets positifs sur notre santé.

Boutique Biologiquement.comLes antioxydants, qu’est-ce que c’est ?

  Posté par antioxydant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les antioxydants naturels puissants sont des substances qui peuvent “protéger les cellules et améliorer leur résistance face aux dommages causés par un excédent de molécules instables connues sous le nom de radicaux libres.

Les antioxydants comprennent notamment le bêta-carotène, le lycopène, les vitamines C et E, ainsi que d’autres substances. Un grand nombre de ces substances antioxydantes proviennent des fruits et des légumes”.
Les fruits et les légumes contiennent une puissante variété d’antioxydants qui protègent notre organisme:
Le bêta-carotène est présent dans de nombreux fruits et légumes de couleur orange, notamment dans les carottes. Certains légumes à feuilles vertes comme les épinards et le chou frisé sont également riches en bêta-carotène.

Les antioxydants, qu'est-ce que c'est ?
Les antioxydants, qu’est-ce que c’est ?

La lutéine, mieux connue pour son lien avec une bonne vision, se trouve en abondance dans les légumes verts à feuilles comme les épinards et le chou frisé.
Le lycopène est un puissant antioxydant que l’on trouve en abondance dans les tomates.
La vitamine C est présente dans de nombreux fruits et légumes, comme les pommes, les oranges, les ananas, les cerises acérola, la papaye, les carottes, le persil, le chou frisé, le brocoli, le chou, les épinards et les tomates.
La vitamine E est un puissant antioxydant présent dans les légumes à feuilles vertes comme les épinards et le brocoli.
Les polyphénols sont présents dans les baies, les raisins, et dans certains légumes.

Un régime alimentaire équilibré

Les spécialistes le reconnaissent : un des facteurs fondamentaux qui contribue à nous maintenir en bonne santé et à améliorer notre qualité de vie et notre longévité n’est autre que l’adoption d’un régime alimentaire sain et équilibré combiné à un mode de vie salutaire et actif.

Un régime alimentaire équilibré

Un régime alimentaire équilibré est composé de fruits, de légumes et de féculents (de préférence complets) accompagnés de petites quantités de viande maigre, de poisson, de fruits secs et de produits laitiers.
Fruits, légumes et baies
Le style de vie moderne et trépidant que la plupart d’entre nous menons aujourd’hui est un des principaux facteurs qui compliquent l’adoption d’un régime alimentaire équilibré.

Au fil des années, nous avons trouvé d’innombrables raisons pour ignorer ce conseil. «Je n’ai pas le temps, c’est trop compliqué». Mais comme les scientifiques et les nutritionnistes ne cessent de découvrir de nouveaux éléments sur les bienfaits nutritionnels considérables que nous pouvons tirer des fruits et des légumes, c’est un conseil que nous devrions prendre au sérieux.

Boutique Biologiquement.comAnti-oxydants : les fruits et légumes bio à privilégier pour la santé

  Posté par antioxydant       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 2.5/5]

Les microconstituants des végétaux, dont les plus connus sont les polyphénols, les caroténoïdes et les molécules soufrées, présentent de nombreux effets biologiques très bénéfiques pour la santé. Voici une sélection de fruits et légumes bio à privilégier.

Lorsqu’elles sont attaquées par des champignons, des bactéries, des insectes, ou des virus, les plantes réagissent pour se défendre en fabriquant des microconstituants comme les polyphénols, les caroténoïdes et les substances soufrées. Et ces substances naturelles vont également aider notre organisme à mieux se défendre contre le vieillissement et diverses maladies. Beaucoup de fruits et légumes en contiennent. Alors autant en profiter.
– Les polyphénols : ce sont de puissants antioxydants naturels qui protègent les cellules contre les effets toxiques des radicaux libres qui provoquent le vieillissement prématuré des cellules et génèrent des troubles qui peuvent conduire au cancer, aux maladies cardio-vasculaires, et neuro-dégénératives. Différents types de polyphénols existent :
acides phénoliques : café, fruits, légumes, huile d’olive vierge, pommes de terre, céréales, romarin, curcuma.
stilbènes (resvératrol) : Raisin, arachide

Anti-oxydants : les fruits et légumes bio à privilégier pour la santé
Anti-oxydants : les fruits et légumes bio à privilégier pour la santé

flavonoïdes : antioxydants et anti-inflammatoires. Ils sont à l’origine des couleurs des fruits et légumes. On les trouve essentiellement dans les fruits rouges et légumes : raisin rouge, cassis, myrtille, chou rouge, oignon, pomme, endive, laitue, brocoli, persil, herbes aromatiques, agrumes, céleri, pomme, thé, chocolat Soja, haricots, pois chiches.
tanins : Substances naturelles phénoliques. On les trouve dans les baies et noix, pomme, poire, prune, fraise, raisin, thé, chocolat
lignanes : composés phénoliques contenus dans les graines de lin, sésame, lentilles
phytostérols et phytostanols : Ils permettent de baisser le taux de mauvais cholestérol (LDL). On les trouve dans les graines oléagineuses et huiles végétales (argousier, maïs, soja)
caroténoïdes : Ces pigments de couleur orange et jaune sont des antioxydants et contribuent à la fabrication de la vitamine A par l’organisme. Ils renforcent la communication entre les cellules et favoriserait ainsi la lutte contre le cancer.
lycopène : c’est l’un des caroténoïdes les plus puissants antioxydants. On le trouve dans la pastèque, la tomate, le pamplemousse, la goyave, la papaye, les fruits rouges.
α et β-carotène : antioxydant et précurseur de la vitamine A : carotte, pissenlit, mache, épinard, persil, cerfeuil, fenouil, ciboulette, cresson, oseille, poivron rouge, potiron, mangue, melon, abricot, pêche…Privilégier les fruits et légumes crus car ces substances sont solubles dans l’eau de cuisson.
β-crypto-xanthine : anti-oxydant : agrumes
lutéine : antioxydant actif notamment contre les effets des rayonnements ultra-violets qui produisent une augmentation des radicaux libres. Elle augmente aussi la quantité de lipides dans la peau : légumes verts à feuilles maïs , carottes, épinard, oseille.
Zéaxanthine : antioxydant: maïs, choux-fleurs
Composés soufrés :
Sulfures d’allyle : propriétés anti-cancéreuses : ail
Glucosinolates : ils ont des propriétés antioxydantes, anti-mutagènes , et anti-cancérigènes : légumes crucifères ( broccoli, choux, choux de bruxelles, choux fleurs, radis, navets, cresson).
Toutes ces substances sont naturelles, et les fruits et légumes (bio bien entendu) qui les contiennent, peuvent être consommés sans modération. Et c’est bien meilleur que tous compléments alimentaires en gélules.

Boutique Biologiquement.comLes antioxydants puissant et radicaux libres

  Posté par antioxydant       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Aliments antioxydants naturels puissants.

Le corps humain, est le lieu d’un mystère. En lui se livre un combat quotidien entre des force protectrices et leur contraire. Le jogger, par les km avalés à grandes enjambées, produit des poisons supplémentaires qui sont les fameux radicaux libres, responsable du vieillissement tissulaire.
D’un coté les antioxydants qui représente nos « gardes du corps ». De l’autre leur agresseurs qui sont les radicaux libres, sans cesse prêt à corrompre et à détruire notre jeunesse cellulaire.
Un affrontement d’une rare intensité, dans l’intimité de nos 60 milliards de cellules, digne des plus grand match de boxe et dont l’issus conditionne l’équilibre de notre intégrité physique, qui en ressort soit renforcé soit affaiblit.
Running Attitude fait le point sur les bienfaiteurs antioxydants et vous indique la tactique à suivre pour avoir des cellules plus compétitive que jamais !

Comme leur nom l’indique, les antioxydants protégent de l’oxydation. En effet, sans dresser un tableau noir de la situation, force est de constater que nous vieillissons chaque jour un peu plus, et oui !
L’air que nous respirons nous fait vivre certes et sans elle pas de vie possible, c’est un fait. Mais comme personne n’a encore trouvé l’élixir de jouvence, ni la formule de la vie éternelle, nous subissons les attaques du temps et ceci même sans rien faire, alors imaginez un sportif en action !
L’oxygène participe activement à cette usure prématuré de nos cellules et pareil à un fruit qui flétrit après quelques jours au contact de l’air, les membranes de nos cellules doivent faire face à un ennemis « radicalement » féroce produit en partie par cet air que nous respirons lors de tous les efforts.

L’O2, cet ami qui nous vieillit

Les grands brassages d’O2 jouent un rôle important pour convertir l’énergie alimentaire potentielle en énergie utilisable par nos cellules, l’ATP(1).
Une partie de cet oxygène s’échappe des filières métabolique pour se combiner et muter sous la forme de particules très réactives nommé les radicaux libres.
Ainsi tout les efforts qui engendrent une augmentation du débit d’oxygène, participent grandement au risque d’oxydation de nos cellules. Si la consommation d’oxygène se calcule pour déterminer la capacité d’un sujet à soutenir un effort violent, qui détermine la fameuse Vo2max, elle concourent également à exposée de façon plus active au vieillissement de toutes nos cellules surtout si celle ci ne sont pas suffisamment protégées par leur membrane.
La capacité ventilatoire est certes un signe de performance pour le coureur mais elle s’avère aussi le ” fournisseur officiel ” de radicaux libres, qui sont les ennemis numéro 1 de la récupération et du système immunitaire.
L’hyperventilation répétée n’est donc pas sans conséquence sur l’intégrité de nos cellules musculaire et immunitaires (globules blancs) et autre organes vitaux. Détours dans l’infiniment petit…

Les cellules : agents douaniers du corps

Les cellules sont les unités structurales et fonctionnelles fondamentales de tout organisme ! On compte 60 milliards de cellules au bas mot qui doivent au quotidien se nourrir, vivre, se diviser et se renouveler. Les cellules semblables se regroupent en tissus, et les arrangements particuliers de différents tissus forment nos organes (cœur, foie, cerveau, muscles etc.)
Elles sont constitués d’un noyau renfermant notre capital génétique (ADN) et sont entourées d’une membrane phospholipidique (protéines et lipides) perméable, souple et normalement résistante aux agresseurs extérieurs !
C’est dans les cellules (mitochondrie) que se déroule les processus qui produisent de l’énergie, opération que l’on nomme catabolisme. La membrane qui la protège est très importante, elle garantie l’intégrité de chaque cellule en régulant le passage entre autre des matériaux énergétiques, (ex :nutriments) entre le milieu interne (intracellulaire) et son environnement (extracellulaire) ; les protégeant du mieux qu’elle peuvent des radicaux libres.

Les antioxydants puissant et radicaux libres
Les antioxydants puissant et radicaux libres

Qu’est ce que les radicaux libres ? (R.L)

Non les radicaux libres ne font pas parties d’aucuns partis politique mais leur cause est la suivante : affaiblir nos cellules!
Ce sont des atomes, une molécule ou un groupement de molécules qui possèdent en leurs extrémités, un électron libre non apparié et qui les rendent particulièrement réactifs et instables. Ces derniers captent tous les autres électrons dans leur proche voisinage, augmentant ainsi leur nombre par effet ” boule de neige ” et sont capables de provoquer des dégâts cellulaires important si les défenses de l’organisme sont submergées.
En quantité raisonnable, ces fameux R.L nous protégent contre certaines bactéries, mais produit en excès lors d’efforts physiques intenses lors d’un 10km et ou prolongé comme le marathon, ils s’avèrent nocifs.

Les facteurs à risque de production des R.L

2 origines :
– des sources externes, liées à l’environnement de l’homme (rayon UV, tabagisme actif ou passif, les modes de cuisson ou de chauffage) produisant des résidus toxiques comme le monoxyde d’azote, dioxyde d’azote, oxyde de carbone ou les nitrates de certaines eaux du robinet etc…
– des sources internes (dans l’organisme) : Les allergies, les inflammations, les infections peuvent générer des radicaux libres mais aussi celles liés aux divers mécanismes physiologiques. C’est le cas des phénomènes de catabolisme musculaires (l’effort physique), de détoxication ou de la respiration mitochondriale (production d’énergie) cette dernière étant la résultante de la combustion des sucres et des graisses alimentaire, absorbée pour fournir de l’énergie et qui produit en moyenne 5% de R.L

Le « champion » toute catégorie dans la production des radicaux libres reste malgré tout l’exercice physique intense. Ce dernier va amplifier la « corrosion cellulaire » par les quantités d’oxygène brassé durant cet effort.
Les coureurs à pied sont donc doublement concerné par ces attaques radicalaire. En effet à la grande quantité d’O2 qu’ils ventile à l’effort, s’ajoute les milliers d’impacts au sol, qui provoquent des microlésions tissulaire et par conséquent des inflammations qui font le lit des Radicaux libres.

Les radicaux libres en cellule !

Dans des situations critiques citées précédemment, les R.L fragilisent et percent la membrane cellulaire, détruisant au final le noyau. On appelle ce désastreux phénomène la lipoperoxydation. Trop souvent répété, cette lipoperoxydation accentuent le vieillissement des organes par mort cellulaire, fragilise notre système immunitaire, retarde la récupération musculaire, et détruit l’ADN de nos cellules, qui constitue au passage notre patrimoine génétique !
Les membranes cellulaires, formées de fragments de protéines enchâssés dans une matrice de lipides, (phospholipidique) doivent être hautement efficaces pour résister aux attaques des radicaux libres. En effet on estime entre 10 000 et 100 000 percussions quotidiennes exercées par ces radicaux sur les gènes cellulaires, obligeant le renouvellement de 10% des mitochondries (cellules) et cela pour chaque jour dans des conditions de vie dite « normale » imaginez un peu le « matraquage » cellulaire chez un sportif assidus !

Des solutions : nos lignes de défenses

3 enzymes constituent notre première ligne de défense qui participent à la neutralisation excédentaire en radicaux libres et limiter le stress oxydatif aux effets délétère.
– La S.O.D (super oxyde dismutase) cytoplasmique, extracellulaire et mitochondriale composé de cuivre, manganèse et zinc dépendante.
– La catalase (présente dans les hématies)
– La glutathion-peroxydase (sélénium dépendant) présente dans les mitochondries.

Ces 3 enzymes de défense sont ” épaulées ” par une deuxième ligne de défense complémentaire et tout aussi active, apportée cette fois par notre alimentation, ce sont les fameux antioxydants.

On retrouve :
– Les Vitamines C et E
– Les Caroténoïdes ou provitamine A (bêta carotène, alpha carotène, lutéine, lycopène)
– Les polyphénols (flavonoïdes, tanins, anthocyanes acides phénoliques, phyto-oestrogènes)
– Les oligo éléments* (le sélénium, manganèse, zinc et cuivre) qui sont des éléments constitutifs et activateurs des précieuses enzymes.

Pratiqué de manière intelligente et saine la course à pied amène son lot de bienfaits sur la santé tant sur le plan du squelette, le cœur et ses artères, le poids etc… alors si en plus vous apportez une pointe d’antioxydant à vos repas, c’est tout bonus pour vos cellules.

Supplémentation ou pas ?

Malgré le contexte d’abondance dans lequel évolue les pays dit riches, les aliments qui finissent dans nos assiettes, sont trop souvent raffinés (riz et pain blanc) et dénaturés (excès de sucre).
Grands consommateurs d’oxygène et avides de féculents (pâtes etc.) appauvris en antioxydants, le sportif est une cible idéale pour les radicaux libres.
Il y a donc obligation de consommer chaque jour des végétaux crus, frais et colorés (agrumes et fruits orangés, légumes verts), des huiles végétales crues (colza, olive), des huiles de poisson (morue) et des compléments alimentaires comme le germe de blé, le sélégerme en comprimés ou en paillettes, pour retrouver la forme.
Et l’intérêt de pratiquer des cures de vitamines sous forme de comprimés, lors des périodes à risques (stage, d’entraînements intensifs, compétitions rapprochées, fatigue musculaire et mentale, lassitude…)

Synergie vitaminique “l’union fait la force”

Pour optimiser la récupération musculaire post effort et contrer la production massive de radicaux libres, une adjonction de 1000 mg de vitamine C et de 1000 ui de vitamine E s’avère un compromis très efficace. Ce mélange est à consommer en fin de repas ayant inclus des sources alimentaires de caroténoïdes, lycopène et de sélénium pour optimiser les effets.

Truc : Certains complexes vitaminique possèdent un bon équilibre entre les molécules antioxydantes. Pensez à les utiliser en vue d’une compétition en récupération ou lorsque vous souhaitez reprendre du tonus. Pensez à réunir au minimum du zinc du cuivre de la vitamine C et E du manganèse et du sélénium.

Ou trouver les meilleurs sources alimentaires d’antioxydants ?

Les Caroténoïdes ou provitamine A
– bêta carotène (carottes, abricots, poivrons)
– alpha carotène (citrouille, mangue, melon)
– lutéine (épinards, brocolis, blettes, cresson, pissenlits)
– lycopène (tomates, pastèques)

Attention les vitamines ne résistent pas à la chaleur. Consommez un légume et (ou) un fruit cru à chaque repas et peu de temps après sa sortie du frigo. La cuisson à la vapeur reste le plus sûr moyen de préserver les vitamines et minéraux des végétaux, et le goût est là aussi meilleur !
L’oxygène réduit rapidement les qualités de vitamine d’un aliment. Si vous êtes un adepte des jus de fruits pressés « maison » consommez-le dans les 10mn pour bénéficier de ses qualités nutritionnels.

Les polyphénols
– Flavonoïdes (Abondant dans les parties aériennes des plantes, mais aussi dans les bulbes, comme les oignons, ail, les agrumes, le citron)
– Tanins (thé, raisins, vins)
– Anthocyanes (pigments bleus rouges violets des fruits rouges comme les baies, framboise, cassis, les raisins et le vin)
– Acides phénoliques (pommes abricots, tomates, agrumes, cresson, céréales)
– Phyto-oestrogènes : soja (sous forme d’isoflavones)

ATTENTION :
Vouloir se supplémenter implique des précautions d’usage, on ne se supplémente pas à l’aveugle. Vous souhaiter bénéficier des bienfaits d’une cure d’antioxydants sachez d’abords mettre de l’ordre dans vos repas habituels et les composer de divers produits végétaux tels que les fruits légumes et céréales qui sont des source précieuse de vitamines antioxydantes particulièrement bio disponible grâce à la présence de leur chair fibreuse qui ralentit le temps de transit intestinal et donne plus de temps aux vitamines et minéraux pour franchir la barrière intestinale.
Ensuite faites des cures courtes (1 mois sur deux) de compléments vitaminique afin d’éviter toutes compétitions entre les minéraux et oligo-éléments qui pourrait produire les effets inverses que ceux recherchés et précipiter inexorablement ses constituants chèrement acquis …dans les toilettes !

Conclusion
Grâce aux ” antioxydants “ vos cellules se défendrons mieux contre la “corrosion” Vous êtes un sportif occasionnel ou très occasionnel, les antioxydants vous concernent également.
L’oxygène n’est pas réservée aux seul athlètes chevronnés et puis un homme avertit en Vo2 ! !

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels