[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Il faut savoir qu’ils existent des cellules dans notre corps qui se renouvellent continuellement (de la peau jusqu’aux intestins) et d’autres non. Ce sont les cellules du foi ou les neurones par exemple.

Ainsi, avec le temps, les radicaux libres peuvent produite une altercation génétique sur les premières, et réduire la fonctionnalité des secondes (les cellules qui ne se renouvellent pas). C’est la situation caractéristique du phénomène du vieillissement. Bien sûr, certains facteurs augmentent la production de radicaux libres comme par exemple la consommation importante d’aliments riches en graisse, une exposition excessive aux rayons du soleil, la pratique intensive d’exercices physiques, le fait de fumer…
Bien que le fait d’ingérer des aliments riches en antioxydants diminue le risque de certaines pathologies, cela n’empêche pas le phénomène du vieillissement de se produire ou alors de vivre plus longtemps.
Voici un aperçu de substances non nutritives qui agissent comme des antioxydants :
La vitamine C : Nous la rencontrons dans des fruits tels que le kiwi, la mangue, l’ananas, le melon ou la tomate. Mais aussi dans les légumes et salades vertes.
La vitamine E : présente dans les germes de blé, l’huile de soja, les céréales, l’huile d’olive et les fruits secs.
La vitamine A : elle est présente dans tous les aliments riches en béta carotène. C’est-à-dire, toutes les verdures de couleur verte, rouge, orangé et jaune (carottes, épinards, courges). Les fruits comme le melon ou la pêche sont également des alliés.

Les aliments antioxydants naturels puissants

Les aliments antioxydants naturels puissants

Concernant les minéraux, nous pouvons citer entres autres :
Le sélénium, (présent dans la viande, les poissons, les céréales et les œufs).
Le Zinc (poissons, céréales complets, œufs et légumes), et le cuivre, que l’on retrouve dans le poisson, les fruits de mer, les céréales complets et les légumes. Nous retrouvons toutes sortes d’acides aminés dans la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers. Leur consommation est importante pour la production d’enzymes contre les radicaux libres.
Les autres composants végétaux peuvent se diviser ainsi :
Les flavonoïdes : présents dans le monde végétal, ils protègent le système cardiovasculaire. Plutôt présents dans les légumes de couleur rouge et violets et dans les agrumes.
Les iso flavonoïdes : ils appartiennent à la classe des flavonoïdes. Le soja et le tofu en regorgent.
L’acide alpha lipoique. Connu comme étant le plus radical des antioxydants. Il neutralise les effets des radicaux libres. Il est très abondant dans la tomate.
Le coenzyme Q : bien plus qu’un antioxydant, on le rencontre dans la viande, les abats ou le poisson comme la sardine.
Bien que consommer chaque jour des aliments aux propriétés antioxydants soit une bonne chose, nous ne connaissons pas les doses adéquates à ingérer. Mais bien évidemment, cela ne peut être que mieux pour votre santé de suivre une alimentation variée et équilibrée, riche en végétaux et en fruits.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les fruits antioxydants naturels puissants, des Aliments-Santé, riches en micronutriments, en fibres, en sucres naturels.

L’importance des fruits est essentielle pour l’équilibre nutritionnel. Pour un apport calorique faible ils contiennent les vitamines A, C, E, du groupe B, les deux oligo-éléments, zinc, sélénium ; ils sont riches en minéraux, fer, phosphore, calcium, potassium et en fibres. Ils sont pauvres en graisses, leurs sucres naturels sont de bonne qualité nutritionnelle. Je vous les
recommande de saison et de votre région en priorité. Lorsqu’ils arrivent de pays lointains ils ont mûri dans des chambres froides et ont perdu une partie de leurs propriétés et de leurs principes actifs ; devenez “Locavore” sans aucun doute.

Le lavage et l’épluchage sont très importants. Les fruits consommés crus au cours ou à la fin des repas gênent la digestion, provoquent des gaz et des ballonnements. On doit les consommer trente minutes avant les repas ou deux heures après pour ne pas avoir de problèmes digestifs. Vous devez en consommer tous les jours au moins deux, préférez les de saison et de votre région quand cela est possible. Choisissez les sains, non tachés et bien colorés. Si ils vous donnent des problèmes intestinaux, mangez les bien mûrs ou cuits. La cuisson détruit la vitamine C mais laisse intact les deux autres vitamines antioxydantes.

Gavez vous de fruits antioxydants en saison. Au printemps et en été du bêtacarotène : abricot, pastèque, melon, pruneau, mangue fraîche…en hiver : kaki, papaye, pruneau…Au printemps et en été de la vitamine C : cassis, fraise, groseille, mûre, framboise, raisins… en automne et en hiver : goyave, orange, mandarine, pamplemousse, kiwi, litchi, mangue fraîche, papaye…

Vous êtes bien sûr devenu “Locavore” mais en hiver adoptez “l’exception Marco Polo ” comme je vous l’explique dans le paragraphe “Locavore” !!! Les fruits exotiques sont très riches en antioxydants (goyave, papaye, kiwi…), ne vous en privez pas mais lavez les abondamment avant de les éplucher. Préférez les fruits ” bios ” surtout si vous mangez la peau.

Les fruits secs et les oléagineux, des miracles de santé.

Les fruits secs.

La datte, l’abricot, le pruneau, la figue, le raisin, sont des concentrés de santé, de minéraux, d’énergie, de fibres, de vitamines… et de calories. Ils ont un intérêt nutritionnel exceptionnel pour 100 grammes ils apportent : 300 calories, 70 grammes de sucres, ils ne contiennent pas de graisses, ils sont très pauvres en protéines, ils sont très riches en sels minéraux, calcium, potassium, fer, magnésium, ils contiennent de la vitamine A et sont très riches en fibres. Ils sont recommandés aux sportifs, aux randonneurs. Ils sont très caloriques, sucrés et énergétiques. A consommer avec modération pour leur apport très important en calories.

Les oléagineux.

Ce sont des fruits très riches en calories surtout en graisse dont on peut extraire une huile : colza, tournesol, arachide, soja, noix, cacahuète, amande. Leur consommation régulière (150 grammes par semaine) diminuerait le risque coronaire d’un tiers. Ils sont extrêmement riches en graisses, en calories, en protéines, en fibres, en vitamines E, en magnésium, en oligo-éléments et minéraux. Ils peuvent constituer la seule source de protéines si on les accompagne de légumes verts. On les consomme sans être conscient des quantités de calories ingérées et surtout sans avoir une sensation de satiété. Ce sont des aliments très, très dangereux pour votre poids bien qu’ils soient bénéfiques pour la santé.

Les légumes, une source de micronutriments et de fibres.

La plupart sont très peu caloriques. Ils contiennent de 80 % à 90 % d’eau, de 1 % à 6 % de protéines, très peu de graisse, ils sont riches en vitamines A et en bêtacarotène, certains contiennent de la vitamine C, mais elle est pratiquement toute détruite lors de la cuisson si ce sont des légumes cuits. Ils contiennent aussi de la vitamine E, du zinc, du sélénium, du fer, certains du calcium et sont souvent riches en minéraux, magnésium, potassium. Ils sont enfin très riches en fibres.

Quelques conseils pour sortir le maximum de bien fait des légumes. Les aliments congelés perdent petit à petit leur vitamine C, consommez les pendant les premiers mois de congélation. Consommez les légumes le plus frais possible, les légumes riches en caroténe ne doivent pas être à l’air libre, leur vitamine A est détruite par l’oxydation. La vitamine C disparaît presque complètement à la cuisson. Préférez les légumes ” bios ” ils sont plus concentrés en minéraux que les légumes que l’on trouve partout ; ils contiennent de trois à quatre fois plus de magnésium, de potassium, de calcium, de fer. Ils ont 20 % d’eau en moins; mais surtout ils ne sont pas traités avec des insecticides, des herbicides et des pesticides. Des produits chimiques qui sont la cause de très nombreux cancers.

Trop de légumes crus peuvent causer des irritations intestinales, ballonnements, inflammations… Vous devez redécouvrir les soupes, c’est une façon idéale de manger des légumes ; c’est une source intéressante de vitamines, de minéraux, de fibres. Ils sont tous bons pour la ligne et la santé. Vous devez en consommer chaque jour. Dans le régime amaigrissant méditerranéen et crétois Minceur-Nutrition il y en a dans toutes les recettes pour le bonheur de votre ligne et votre santé.

Les légumineuses.

Les légumineuses, haricots, lentilles, fèves, pois chiches, pois cassés, soja, ont une très grande richesse nutritive. Elles sont bourrés de sucres lents, de fibres, de glucides, de micronutriments (magnésium, potassium, calcium et acide folique). Elles contiennent des vitamines du groupe B et de la vitamine C, malheureusement détruite par la cuisson.

Une tasse de lentilles, de haricots, de pois chiches, contient autant de fer et de protéines qu’une portion de viande. Les protéines végétales ne sont pas de même nature que les protéines animales, elles ne peuvent donc pas les remplacer, mais je vous recommande de les alterner. Elles font partie des aliments santé ; elles recèlent des trésors de bienfaits alors qu’elles sont très bon marché. Elles se consomment fraîches ou séches. La lentille et le soja sont les plus intéressants du point de vue nutritif. Pour éviter les ballonnements, il faut les introduire progressivement dans votre alimentation et surtout respecter les consignes de trempage.

Pour éviter des problèmes gastriques il faut les laver à l’eau froide. Faites les tremper dans un minimum de quatre fois leur volume d’eau à température ambiante six à huit heures en changeant l’eau souvent. N’utilisez pas l’eau de trempage pour la cuisson et salez en fin de cuisson.


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Aliments antioxydants naturels puissants.

Définition:

Il existe plusieurs familles d’antioxydants.
Les antioxydants majoritairement présents dans les légumes font partie de la famille des caroténoïdes, qui sont des pigments végétaux. Ils donnent le plus souvent leurs couleurs aux légumes.
On distingue
Le ß-carotène et le lycopène, de la sous-famille des carotènes.
La lutéine, la zéaxanthine, la ß–cryptoxanthine de la sous-famille des xanthophylles.
Le plus connu est le béta-carotène qui est un précurseur de la vitamine A (on l’appelle aussi « pro-vitamine A ») : une unité de ß-carotène peut produire, après modifications dans l’organisme, de la vitamine A. La ß–cryptoxanthine est également un précurseur de la vitamine A.
D’autres molécules ont également une activité antioxydante et peuvent être présentes dans les fruits et légumes : les polyphénols, les vitamines A, E et C, et certains minéraux et oligo-éléments (sélénium, cuivre, zinc, manganèse).

Liste des Antioxydants puissants

Liste des Antioxydants puissants

Rôles dans l’organisme

Action antioxydante : lutte contre le stress oxydant et les radicaux libres (molécules responsables du vieillissement et certaines pathologies).
Précurseur de la vitamine A : pour le ß-carotène et le ß–cryptoxanthine
Autres rôles : les antioxydants cités ici ont d’autres rôles, divers et nombreux, dans l’organisme. Leur activité antioxydante n’est d’ailleurs parfois pas leur rôle principal.
Sources dans les légumes et autres aliments (Source : Ciqual)
Aliments les plus riches en béta-carotène µg/100g
Carotte crue 10 000
Pissenlit, persil 7 000-8 000
Abricot sec, Epinard cuit, Mâche, potimarron, bette, patate douce 4 000-5 000
Poivron rouge, Mangue, Cresson, oseille 2 000-4 000
Melon, Abricot, Foie 1 000-2 000
Pourpier, Tomate, Beurre, Pêche, Potiron 500-1 000
Légumes les plus riches en lycopène : sauce tomate en conserve (15151 µg/ 100g), tomate crue (2573 µg/ 100g), poivron rouge cru (308 µg/ 100g)
Légumes les plus riches en lutéine + zéaxanthine : Epinard cuit (11308 µg/ 100g), Navet cuit (8440 µg/ 100g), petit pois appertisé (1350 µg/ 100g), chou de Bruxelles cuit (1290 µg/ 100g), Laitue crue (1223 µg/ 100g), Brocoli cuit (1080 µg/ 100g), Potiron appertisé (1014 µg/ 100g)
Légumes les plus riches en ß–cryptoxanthine : Poivron rouge cuit (2071 µg/ 100g), potiron cuit (1450 µg/ 100g), poivron rouge cru (490 µg/ 100g), carotte cuite (202 µg/ 100g)

Apports Conseillés

Il existe des AJR (apports journaliers recommandés) pour le béta-carotène qui sont de 4,8 mg/jour (soit 4800 µg/jour).
Il n’y a pas de recommandations officielles en terme d’apports pour les autres antioxydants.
Il n’existe pas d’ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) par tranches d’âges pour la population française.
Cependant, il est d’usage de conseiller qu’environ 60 % de l’apport en vitamine A provient des caroténoïdes (α-, ß- carotène et ß- cryptoxanthine), mais la répartition entre ces caroténoïdes n’est pas donnée.

Carences – excès

L’apport en caroténoïdes dans la population française est estimée à 5 mg/ jour et sont apportés pour la grande majorité par les légumes.
Le déficit d’apport en antioxydants provoquerait un effet accentué du stress oxydant (vieillissement, risque de pathologies).
Certaines populations présentent des apports en antioxydants insuffisants et/ou sont soumises à un stress oxydant plus élevé comme les femmes ménopausées, les personnes âgées, les obèses et les fumeurs.

Point faible

Les antioxydants sont parfois des molécules sensibles à l’oxydation et à la lumière mais assez stables à la chaleur.

Astuces / conseil de la nutritionniste

Variez les couleurs des fruits et légumes que vous consommez, ils vous apporteront les antioxydants nécessaires à votre santé !
Sachez que certains antioxydants sont mieux assimilés avec l’ajout d’un peu de matières grasses, comme le lycopène de la tomate.
Ainsi, le lycopène de la tomate ou les caroténoïdes des carottes sont mieux assimilés lorsque la tomate ou la carotte sont cuites avec un peu de matières grasses : est-ce pour cela que les cuisines du pourtour méditerranéen sont souvent riches de légumes préparés à l’huile d’olive ? Effet santé garanti !

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Antioxydants naturels puissants.

Aujourd’hui tout le monde en parle , mais qui sont-ils? Phénomène marketing ou découverte révolutionnaire?
un petit dossier spécial rien que pour vous.

Qui sont-ils ?

les antioxydants sont les molécules antidotes que la nature met à notre disposition pour combattre les effets toxiques de l’oxygène.
En effet, ce dernier bien qu’indispensable à la vie, entraîne une oxydation de l’organisme.
A son contact, nous produisons des radicaux libres, molécules très toxiques et chimiquement agressives, responsables du vieillissement, mais aussi de nombreuses pathologie comme certains cancers, le diabète, les maladie cardio-vasculaires, Alzheimer…

Où les trouver ?

Pour palier les effets dévastateurs et néfastes des radicaux libres, la nature a mis à notre disposition deux sortes d’antioxydants :
– ceux synthétisés par nos cellules, à l’intérieur de notre corps.
– et ceux apportés par l’alimentation.
En effet, comme nous, les végétaux (fruits, légumes, plantes) sont soumis eux aussi à l’oxydation de l’air, c’est pour cette raison qu’au fil du temps ils se sont dotés de molécules antioxydantes.
Il sagit principalement des vitamines A, C, E, des carotènes, des flavonoïdes et d’oligo-éléments comme le sélénium et le zinc.

Pourquoi leur donne-t-on aujourd’hui autant d’importance ?

Nos modes de vie actuels accroissent l’oxydation.
Tabagisme, mauvaise alimentation, les U.V., l’obésité, le diabète, la pollution, le stress, le sport intensif, le surmenage …. sont autant de facteurs qui favorisent la production de radicaux libres.
Dépassées , nos défenses immunitaires ne suffisent plus.C’est ce qu’on appelle : l’état de stress oxydatif.
Celui ci doit être pris en charge afin de prévenir le vieillissement et les maladies dégénératives.
Dans le cas d’une personne diabétique déséquilibrée, une vigilance accrue semble nécessaire.
L’hyperglycémie accélérant et favorisant l’état de stress oxydatif.

Comment lutter au mieux contre ce stress oxydatif?

Il parait essentiel et évidant d’adopter une bonne hygiène de vie, en essayant de ne pas s’exposer outre mesure à des situation de stress et de fatigue importante.
Une vigilance toute particulièreà une exposition au soleil trop intense, ne plus fumer et si possible éviter la pollution (de moins en moins facile!!).
Sur le plan nutritionnel, il faut non seulement enrichir au quotidien son alimentation en antioxydants en consommant notamment des fruits et des légumes.
A savoir les fruits et légumes riches en antioxydants sont la plupart très colorés (ex:carottes, tomates, kiwis, prunes, raisins, cerises…
Mais aussi limiter les aliments pro oxydants comme les produits sucrés, les graisses saturées.
N’oublier pas tout est question d’équilibre!!!

Faut-il prendre des compléments alimentaires ?

Prendre des compléments alimentaires antioxydatif est, en effet parfois nécessaire.
Dans le cadre d’un diabète déséquilibré (si votre médecin est d’accord).
Avant ou après une préparation sportive importante (genre marathon).
L’idéal est une cure de trois semaines à un mois , sous forme de cocktail riche de plusieurs composés actifs, choisissez chez votre pharmacien des marques reconnues jouissant d’une bonne notoriété.
Attention certaines marques contiennent du sucre ajouté, à proscrire.
Pour pratiquer un bilan oxydatif plus complet , il est préferable de consulter son médecin

Le « top 20 » des végétaux riches en antioxydants
(activité antioxydante par portion, exprimées en micromoles de Trolox équivalents)

-Petits haricots rouges (secs) 13727
-Myrtilles sauvages 13427
-Haricot rouge (sec) 13259
-Haricot Pinto 11864
-Myrtilles cultivées 9019
-Cranberry 8983
-Artichaut (cuit) 7904
-Mûre 7701
-Pruneau 7291
-Framboise 6058
-Fraise 5938
-Pomme « Red Delicious » 5900
-Pomme “Granny Smith” 5381
-Noix de pécan 5095
-Cerise 4873
-Prune noire 4844
-Pomme de terre « Russet » (cuite) 4649
-Haricot noir (sec) 4181
-Prune 4118
-Pomme « Gala » 3903

Complément de liste des aliments les plus antioxydants
Pruneau, prune
Raisin sec, raisin noir
Myrtille, mûre, framboise, fraise, cerise
Kiwi
Pamplemousse rose
Ail
Chou frisé, chou de Bruxelles
Épinard
Brocoli
Betterave
Poivron rouge
Oignon

Les épices les plus antioxydantes

Gingembre
Curcuma
Poivre noir
Muscade
Vanille

Précisons que ces aliments, épices et plantes, aussi bénéfiques soient-ils, doivent accompagner une alimentation variée et équilibrée. Pas question de manger à l’excès des pruneaux et des épinards, et de négliger les autres aliments.

Dans la cuisine

L’étude montre aussi que le fait d’éplucher une pomme réduit sensiblement sa capacité antioxydante. Cela peut s’expliquer par le fait que la peau est riche en vitamine C, mais elle renferme un autre antioxydant puissant, la quercétine, que l’on ne trouve pas dans la pulpe. La cuisson diminue aussi, le plus souvent, le potentiel antioxydant (la vitamine C est connue pour être très sensible à la chaleur et très soluble dans l’eau). Toutefois, les pommes de terres voient leur potentiel antioxydant pratiquement inchangé lors de la cuisson, alors que la tomate bénéficie même d’une activité antioxydante supérieure après cuisson .

Ce nouveau portrait de l’activité antioxydante des aliments vient conforter les messages en faveur d’une alimentation vraiment diversifiée, certes riche en fruits et en légumes, mais aussi avec des légumineuses (trop souvent absentes), des herbes et des épices. Elle confirme aussi qu’en matière d’antioxydants, la cuisson n’est pas toujours l’ennemi numéro un !

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Définition et prestations-maladie d’antioxydant naturel puissant

L’antioxydant est un groupe divers de produits chimiques qui peuvent être naturellement trouvés aux légumes, aux fruits et aux plantes en général. Des antioxydants sont également synthétisés dans notre corps. Les exemples des antioxydants diététiques sont la vitamine E, le C, l’A, les acides phénoliques, les dérivés de sélénium, de chlorophylle et de cholorphyll, les carotenoïdes, les flavonoïdes, le glutathion, le coenzyme Q 10, le melathonin, et le lycopène. Les antioxydants diététiques synthétiques incluent l’hydroxyanisole butylé (BHA) et l’hydroxytoluène butylé (BHT). Les antioxydants ont l’effet d’anti-vieillissement parce qu’ils sont des extracteurs des radicaux libres (et d’autres espèces réactives de l’oxygène) qui sont liés avec les maladies humaines comprenant le cancer, la maladie cardiovasculaire, et avec le vieillissement. Des radicaux libres sont associés à d’autres maladies vieillissement-connexes telles que la maladie et le :maladie de Parkinson d’Alzheimer. Les antioxydants protègent le corps contre des dommages oxydants induits par les radicaux libres et les espèces réactives de l’oxygène (1) en supprimant leur formation ; (2) agissant en tant qu’extracteurs ; et (3) agissant en tant que leur substrat.

Antioxydant: Définition, nourriture haute en antioxydant, prestation-maladie, vitamines antioxydante

Antioxydant: Définition, nourriture haute en antioxydant, prestation-maladie, vitamines antioxydante

Sources de nourriture d’antioxydant normal

Une variété de fruits, les légumes, les écrous, les céréales et les légumineuses entières, le thé, le vin rouge, et les herbes (par exemple extrait de romarin) sont des sources riches des antioxydants normaux. L’avantage de manger des fruits entiers, des légumes, et des nourritures entières est qu’ils contiennent une variété d’antioxydants normaux. Une combinaison des antioxydants multiples a une plus grande prestation-maladie que quand un antioxydant est pris individuellement. En outre, le contenu antioxydant tend à être élevé sur leur couche externe, qui est le bas ou en manquant en basses nourritures de fibre. Par exemple, en céréales, le son est riche en antioxydants tels que les acides phénoliques, et acide phytique. Une étude comparant le haut son, les céréales entières et les céréales de raffinage de blé a documenté que le haut son et les céréales entières ont contenu un contenu plus élevé d’antioxydants que la céréale de raffinage de blé.

Nourriture haute en antioxidant

La nourriture haute en antioxydants incluent des fruits tels que la pomme, le raisin, le pamplemousse, la baie de grue, la baie noire et la myrtille. Quoique, les études complètes sur la teneur antioxydante des nourritures soient de venir encore, parmi les meilleures sources antioxydantes sont la baie de grue, la baie noire et la baie bleue. Les légumes sont également des sources antioxydantes riches. L’haricot rouge, l’haricot d’haricot de pinto et nain, la carotte, la tomate, l’ail et la pomme de terre de reinette sont parmi les légumes hauts dans le contenu antioxydant et classés par catégorie parmi les meilleures sources antioxydantes. D’autres sources importantes des antioxydants sont thé vert, thé noir, thé de fines herbes, épices, vin rouge, gingembre, et ail.

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Aliments antioxydants naturels puissants.

Il s’avère que ce que nos grand-mères disaient est exact : “mangez des fruits et des légumes si vous voulez rester en bonne santé !“. Les chercheurs du Technion ont découvert que les antioxydants sous diverses formes n’apportent pas tous les bienfaits autant que les légumes et fruits entiers, dont ils sont eux-mêmes des dérivés.En outre, ils ont trouvé que combiner et manger plusieurs fruits et légumes augmentent les avantages de leurs propriétés préventives contre les maladies cardiovasculaires.

Les antioxydants diététiques sont des composants naturels qui ralentissent le processus chimique appelé oxydation qui entraîne l’augmentation du cholestérol et le rétrécissement des artères. “Les fruits et les légumes entiers contiennent un éventail d’antioxydants normaux” explique le Prof.

Michael AVIRAM, chef du laboratoire de recherches de lipides à la faculté de la médecine du Technion et auteur durant plusieurs années d’études sur les impacts de différents aliments sur l’oxydation de cholestérol et les maladies cardiovasculaires. “Sous d’autres formes, les antioxydants fournissent seulement des avantages limités puisqu’ils contiennent habituellement un seul bienfait, celui de l’antioxydant d’isolement.” Les chercheurs de Technion ont également détecté que la combinaison de certains antioxydants conduisait à des résultats plus positifs que ces mêmes antioxydants consommés séparément. “Prenez la vitamine E par exemple qui combat seulement un type spécifique de radical libre” explique le Prof. AVIRAM, “Quand la vitamine E est combinée avec d’autres antioxydants tels que la bêta carotène, lycopène et quelques flavonoïdes trouvés dans la tomate, les bienfaits sont beaucoup plus importants que celle de la vitamine E seulement, parce qu’il y a une interaction synergique entre les différents antioxydants.” Le Prof. AVIRAM recommande les légumes tels que les oignons, la tomates, l’ail, la réglisse et le romarin et les fruits tels que les raisins (et le vin rouge!) et les grenades.

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un antioxydant naturel puissant est une molécule qui diminue ou empêche l’oxydation d’autres substances chimiques.

L’oxydation fait partie d’une réaction d’oxydo-réduction qui transfère des électrons d’une substance vers un agent oxydant. Cette réaction peut produire des radicaux libres qui entraînent des réactions en chaîne destructrices. Les antioxydants sont capables de stopper ces réactions en chaîne en se réduisant avec les radicaux libres et annihilant ainsi leur action. Ces propriétés se trouvent beaucoup dans les familles des thiols et des phénols.
Bien que les réactions d’oxydation soient nécessaires à la vie, elles peuvent aussi être destructrices : les plantes et les animaux utilisent et produisent de nombreux antioxydants pour se protéger, tels le glutathion, la vitamine C et la vitamine E, ou des enzymes comme la catalase, la superoxyde dismutase et certaines peroxydases. Une déficience ou une absence de production d’enzymes antioxydantes entraîne un stress oxydatif pouvant endommager ou détruire les cellules. De même, notre organisme est capable de produire, à partir de l’acide aminé cystéine, un antioxydant puissant, l’acide alpha-lipoïque, encore appelé lipoate.
Le stress oxydatif a été mis en cause dans la pathogénèse de nombreuses maladies humaines, l’utilisation des antioxydants en pharmacologie est donc beaucoup étudiée pour traiter notamment les accidents vasculaires cérébraux et les maladies neurodégénératives. Toutefois, on ne sait pas encore si le stress oxydatif est la cause ou la conséquence de ces maladies. Les antioxydants sont aussi des ingrédients importants des compléments alimentaires dans le but d’entretenir la santé et de prévenir certaines maladies, comme le cancer ou les maladies coronariennes. Même si des études suggèrent que les compléments d’antioxydants sont bénéfiques à la santé , de larges études cliniques ne leur ont pas trouvé d’avantages particuliers et ont même retrouvé qu’un excès de suppléments (ou compléments) en antioxydants pouvait parfois avoir des effets négatifs.
Les antioxydants sont aussi beaucoup utilisés par l’industrie comme conservateurs pour les aliments, les cosmétiques, ou encore pour préserver le caoutchouc ou l’essence.

Histoire

Le terme antioxydant (on dit parfois antioxygène) était à l’origine utilisé pour désigner les substances chimiques qui empêchent les réactions avec l’oxygène. À la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle les propriétés des antioxydants ont été largement étudiées pour leur utilisation dans les procédés industriels afin de réduire par exemple la corrosion des métaux, la vulcanisation du caoutchouc et la polymérisation des carburants dans les moteurs à explosion.
En biologie, les premières recherches sur les antioxydants concernèrent la réduction de l’oxydation des acides gras insaturés, cause du rancissement. L’activité antioxydante était facilement mesurée en enfermant des corps gras dans des récipients hermétiques avec de l’oxygène, puis en vérifiant le taux d’absorption de ce dernier. Cependant, ce n’est qu’avec l’identification des vitamines A, C et E qu’est apparue l’importance des antioxydants dans la biochimie des organismes vivants.
Les mécanismes possibles des antioxydants ont été étudiés à partir du moment où l’on a compris qu’une substance antioxydante devait être elle-même facilement oxydable. Les recherches sur l’action de la vitamine E dans la limitation de l’oxydation des lipides ont démontré son rôle dans l’élimination des molécules contenant un atome d’oxygène actif avant que ces derniers n’attaquent les cellules.

L’importance des antioxydants

Un paradoxe du métabolisme de la vie sur Terre est que la majorité des êtres vivants ont besoin de dioxygène pour assurer leur existence alors que le dioxygène est une molécule hautement réactive qui produit des dégradations sur les organismes vivants. Cependant, les organismes possèdent un système d’antioxydants et d’enzymes qui agissent ensemble pour empêcher l’endommagement des composants des cellules comme l’ADN, les lipides et les protéines.
Les antioxydants empêchent la formation des molécules très réactives ou provoquent l’élimination de ces espèces avant d’endommager les constituants de la cellule.

Propriétés

D’un point de vue chimique, un antioxydant n’est qu’un composé réducteur : il va donc pouvoir réagir avec un oxydant pour le neutraliser. Les antioxydants vont ainsi réduire les radicaux libres si dangereux pour l’organisme en raison de leur pouvoir oxydant très élevé. Ainsi, les antioxydants présents dans les aliments protègent les molécules organiques, par exemple les graisses ou l’ADN, de l’oxydation et semblent jouer un rôle protecteur contre la cancérogenèse.

Les antioxydants dans l’alimentation

Les antioxydants les plus connus sont le ß-carotène (provitamines A), l’acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E), les polyphénols et le lycopène. Ceux-ci incluent les flavonoïdes (très répandus dans les végétaux), les tanins (dans le cacao, le café, le thé, le raisin, etc.), les anthocyanes (notamment dans les fruits rouges) et les acides phénoliques (dans les céréales, les fruits et les légumes).
La présence d’antioxydants est souvent alléguée comme argument publicitaire pour un effet bénéfique sur la santé. Les preuves de ses effets sont cependant faibles.

Fruits riches en antioxydants

Les fruits sont riches en antioxydants, notamment ceux dits rouges, tels les airelles, du fait de la présence conjuguée de vitamine C et de polyphénols. Le pouvoir antioxydant d’un aliment, c’est-à-dire sa capacité de résister à l’oxydation, s’exprime en unités ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity : cette valeur mesure la capacité de l’aliment à neutraliser le radical peroxyle) :
Outre ses vertus médicales reconnues notamment par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) pour prévenir et traiter certaines infections urinaires, la canneberge bénéficie aussi d’un taux record d’antioxydants ORAC (indice) avec 9584 unités pour 100 g.
Il convient d’ajouter à cette liste de fruits les espèces les plus riches, à l’instar de la tomate, en lycopène (tétraterpène, pigment liposoluble rouge et puissant antioxydant de la famille de caroténoïdes), à savoir: la pastèque, la goyave, la papaye… qui se rangent parmi les fruits ayant la plus forte concentration d’antioxydants.
Le mangoustan — fruit du mangoustanier — est réputé contenir de puissants antioxydants naturels, dont au moins 40 xanthones. L’écorce du fruit contient notamment des vitamines, des catéchines, des stilbènes et des xanthones, dont l’alpha-mangoustin3.
Dans les Alpes de Haute Provence une société développe des plants d’argousier (ARGALP-700) dont les baies ont un taux record d’antioxydants ORAC (indice) avec 22 000 unités pour 100 g.

Légumes riches en antioxydants

L’avocat, l’artichaut, le cresson, l’ail, le chou vert, l’épinard, l’asperge, le chou de Bruxelles, le germe de luzerne, le brocoli, la betterave et le poivron rouge sont les légumes ayant la plus forte concentration d’antioxydants.
On attribue le caractère antioxydant de ces aliments à leur riche teneur en vitamine C, caroténoïdes (dont les lycopènes), flavonoïdes, composés phénoliques, terpénoïdes et resvératrol.
Lors de la cuisson, certains antioxydants tels que la vitamine C sont inactivés, alors que d’autres se transforment pour devenir plus actifs ou plus facilement absorbables par le système digestif. C’est le cas des lycopènes de la tomate. En effet, la cuisson de la tomate augmente la quantité de lycopène biodisponible, la chaleur le libérant des cellules de la tomate. Ainsi, il y a environ quatre fois plus de lycopène biodisponible dans la sauce tomate que dans la tomate fraîche.

Produits dérivés riches en antioxydants

Le sirop d’érable, un produit dérivé de la sève de l’érable, contient plus de 20 antioxydants.
Le vin rouge, est notamment riche en polyphénols, c’est pourquoi la consommation d’un verre de vin rouge par jour à un effet bénéfique pour la santé, notamment un rôle protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaire.

Famille d’additifs antioxydants

Les nombreux additifs antioxydants utilisés dans l’industrie agro-alimentaire se répartissent en huit familles :
acide ascorbique ou vitamine C (E300), ascorbates de sodium (E301), de calcium (E302), acide diacétyl 5-6-1-ascorbique (E303), acide palmityl 6-1-ascorbique (E304) ;
acide citrique (E330), citrates de sodium (E331), de potassium (E332) et de calcium (E333) ;
acide tartrique (E334), tartrates de sodium (E335), potassium (E336) et de sodium et de potassium (E337) ;
butylhydroxyanisol (E320) et butylhydroxytoluol (E321) ;
gallates d’octyle (E311) ou de dodécyle (E312) ;
lactates de sodium (E325), de potassium (E326) ou de calcium (E327) ;
lécithines (E322) ;
tocophérols naturels (E306), alpha-tocophérol de synthèse (E307), gamma-tocophérol de synthèse (E308) et delta-tocophérol de synthèse (E309), l’ensemble des tocophérols constituant la vitamine E.

Tout sur les antioxydants

Tout sur les antioxydants

Antioxydants et santé

De nombreuses études ont tenté d’étudier l’impact de la prise de suppléments alimentaires d’antioxydants dans la prévention de différentes maladies. Les résultats de ces études sont discordants.
Un régime alimentaire riche en antioxydants permettrait de vivre « jeune » plus longtemps. Parmi les aliments protecteurs figurent entre autres les céréales complètes, le lait de soja enrichi en calcium, le parmesan, le yaourt, la carotte, le brocoli et les différentes jeunes pousses. Alors que les chips, la pomme de terre frite, les fromages gras, le lait entier et le riz blanc à cuisson rapide sont des aliments accélérateurs de vieillissement.

La méta-analyse JAMA 2007

Une équipe danoise et serbe a publié en février 2007 une méta-analyse, réactualisée en 2008, de tous les essais randomisés utilisant des antioxydants en prévention primaire et secondaire.
Toutes les études randomisées chez les adultes comparant le Bêta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E ou le sélénium, soit de manière isolée ou combinée à un placebo ou à l´absence d´intervention ont été incluses dans cette analyse ce qui représente soixante huit études randomisées portant sur 232 606 participants.
Les résultats de cette méta-analyse ne montrent pas d’effet significatif des suppléments anti-oxydants sur la mortalité (RR = 1.02, IC 95 % 0.98-1.06). Les analyses en méta-régression multivariée ont montré que les études ayant de faibles biais et le sélénium (RR = 0.998, IC 95 % 0.997-0.9995) étaient significativement associées à la mortalité. Dans quarante sept des études à faible biais portant sur 180 938 participants, les suppléments par antioxydants augmentaient de façon significative la mortalité (RR = 1.05, IC 95 % 1.02-1.08). Après exclusion des essais portant sur le sélénium, le Bêta-carotène (RR = 1.07, IC 1.02-1.11), la vitamine A (RR = 1.16, IC 1.10-1.24) et la vitamine E (RR = 1.04, IC 1.01-1.07) de façon isolée ou combinée augmentaient de façon significative la mortalité.
Les auteurs concluent donc que:
Les suppléments en anti-oxydants n’avaient pas d’effet significatif sur la mortalité
Une supplémentation avec le Bêta-carotène, la vitamine A et la vitamine E augmentait la mortalité.
Les effets de la vitamine C et du sélénium sur la mortalité ne pouvaient être déterminés par l’étude et nécessitaient des investigations complémentaires.
L’étude SU.VI.MAX[modifier]
Dès les années 1980, on envisagea une relation entre la consommation de fruits et légumes et un effet protecteur contre la cancérogenèse. Cette hypothèse, inspirée notamment par les effets bénéfiques du régime méditerranéen (plus précisément du régime crétois), ayant été confirmée par une vingtaine d’études, on supposa que l’effet antioxydant de certains aliments en était à l’origine.
Commencée en 1994, l’étude française SU.VI.MAX 7,8 (pour Suppléments en vitamines et minéraux antioxydants) a suivi pendant 8 ans près de 13 000 adultes âgées de 35 à 60 ans afin de déterminer l’efficacité d’une supplémentation journalière en vitamines antioxydantes (vitamine C, 120 mg, vitamine E, 30 mg, et beta-carotene, 6 mg) et en minéraux (sélénium, 100 microg, et zinc, 20 mg) à doses nutritionnelles, dans la réduction des principales causes de mortalité précoce (cancers et maladies cardiovasculaires). Ses résultats montrent que l’apport d’antioxydants, à des doses comparables à celles d’une alimentation saine, font baisser de plus de 30 % le risque de cancer et la mortalité des hommes. En revanche, aucune différence n’a pu être mise en évidence chez les femmes, peut-être parce qu’elles consomment plus de fruits et légumes que les hommes ou qu’elles fument moins.
Ces résultats incitent à manger beaucoup de fruits et légumes, sources d’antioxydants mais aussi de sels minéraux et de vitamines. On a estimé que 9 % des cancers pourraient être évités en France grâce à une consommation quotidienne de cinq portions de fruits et légumes, une portion correspondant à un gros fruit, 100 g de crudités ou 200 g de légumes cuits.
Les résultats discordants pourraient s’expliquer par l’origine de l’antioxydant : les formes chimiques naturelles, qui existent dans la nature (aliments) seraient les seules efficaces. Un excès d’antioxydants, notamment synthétiques, serait nocif. Prenant l’exemple de la vitamine E, généralement proposées dans les suppléments sous la forme d’alpha-tocophérol, on constate que dans la nature, elle est plus souvent sous la forme de béta-tocotrienol. D’où les biais possibles dans les études.

L’expérience de S. Hekimi

Siegfried Hekimi a modifié génétiquement des vers (C. elegans) pour leur faire produire un excès de radicaux libres. Or ceux-ci semblent avoir ralenti le vieillissement, comme un signal du vieillissement donné à l’organisme. Parmi les vers génétiquement modifiés, ceux soumis à un régime riche en vitamine C ont eu une vie plus courte. L’auteur conclut : « il n’y a pas de raison justifiant l’usage des antioxydants pour prévenir les maladies associées à l’âge. »

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels