Boutique Biologiquement.comAntioxydant: Définition, nourriture haute en antioxydant, prestation-maladie, vitamines antioxydante

[Total : 3    Moyenne : 2.3/5]

Définition et prestations-maladie d’antioxydant naturel puissant

L’antioxydant est un groupe divers de produits chimiques qui peuvent être naturellement trouvés aux légumes, aux fruits et aux plantes en général. Des antioxydants sont également synthétisés dans notre corps. Les exemples des antioxydants diététiques sont la vitamine E, le C, l’A, les acides phénoliques, les dérivés de sélénium, de chlorophylle et de cholorphyll, les carotenoïdes, les flavonoïdes, le glutathion, le coenzyme Q 10, le melathonin, et le lycopène. Les antioxydants diététiques synthétiques incluent l’hydroxyanisole butylé (BHA) et l’hydroxytoluène butylé (BHT). Les antioxydants ont l’effet d’anti-vieillissement parce qu’ils sont des extracteurs des radicaux libres (et d’autres espèces réactives de l’oxygène) qui sont liés avec les maladies humaines comprenant le cancer, la maladie cardiovasculaire, et avec le vieillissement. Des radicaux libres sont associés à d’autres maladies vieillissement-connexes telles que la maladie et le :maladie de Parkinson d’Alzheimer. Les antioxydants protègent le corps contre des dommages oxydants induits par les radicaux libres et les espèces réactives de l’oxygène (1) en supprimant leur formation ; (2) agissant en tant qu’extracteurs ; et (3) agissant en tant que leur substrat.

Antioxydant: Définition, nourriture haute en antioxydant, prestation-maladie, vitamines antioxydante
Antioxydant: Définition, nourriture haute en antioxydant, prestation-maladie, vitamines antioxydante

Sources de nourriture d’antioxydant normal

Une variété de fruits, les légumes, les écrous, les céréales et les légumineuses entières, le thé, le vin rouge, et les herbes (par exemple extrait de romarin) sont des sources riches des antioxydants normaux. L’avantage de manger des fruits entiers, des légumes, et des nourritures entières est qu’ils contiennent une variété d’antioxydants normaux. Une combinaison des antioxydants multiples a une plus grande prestation-maladie que quand un antioxydant est pris individuellement. En outre, le contenu antioxydant tend à être élevé sur leur couche externe, qui est le bas ou en manquant en basses nourritures de fibre. Par exemple, en céréales, le son est riche en antioxydants tels que les acides phénoliques, et acide phytique. Une étude comparant le haut son, les céréales entières et les céréales de raffinage de blé a documenté que le haut son et les céréales entières ont contenu un contenu plus élevé d’antioxydants que la céréale de raffinage de blé.

Nourriture haute en antioxidant

La nourriture haute en antioxydants incluent des fruits tels que la pomme, le raisin, le pamplemousse, la baie de grue, la baie noire et la myrtille. Quoique, les études complètes sur la teneur antioxydante des nourritures soient de venir encore, parmi les meilleures sources antioxydantes sont la baie de grue, la baie noire et la baie bleue. Les légumes sont également des sources antioxydantes riches. L’haricot rouge, l’haricot d’haricot de pinto et nain, la carotte, la tomate, l’ail et la pomme de terre de reinette sont parmi les légumes hauts dans le contenu antioxydant et classés par catégorie parmi les meilleures sources antioxydantes. D’autres sources importantes des antioxydants sont thé vert, thé noir, thé de fines herbes, épices, vin rouge, gingembre, et ail.

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels

Boutique Biologiquement.comTout sur les antioxydants

[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Un antioxydant naturel puissant est une molécule qui diminue ou empêche l’oxydation d’autres substances chimiques.

L’oxydation fait partie d’une réaction d’oxydo-réduction qui transfère des électrons d’une substance vers un agent oxydant. Cette réaction peut produire des radicaux libres qui entraînent des réactions en chaîne destructrices. Les antioxydants sont capables de stopper ces réactions en chaîne en se réduisant avec les radicaux libres et annihilant ainsi leur action. Ces propriétés se trouvent beaucoup dans les familles des thiols et des phénols.
Bien que les réactions d’oxydation soient nécessaires à la vie, elles peuvent aussi être destructrices : les plantes et les animaux utilisent et produisent de nombreux antioxydants pour se protéger, tels le glutathion, la vitamine C et la vitamine E, ou des enzymes comme la catalase, la superoxyde dismutase et certaines peroxydases. Une déficience ou une absence de production d’enzymes antioxydantes entraîne un stress oxydatif pouvant endommager ou détruire les cellules. De même, notre organisme est capable de produire, à partir de l’acide aminé cystéine, un antioxydant puissant, l’acide alpha-lipoïque, encore appelé lipoate.
Le stress oxydatif a été mis en cause dans la pathogénèse de nombreuses maladies humaines, l’utilisation des antioxydants en pharmacologie est donc beaucoup étudiée pour traiter notamment les accidents vasculaires cérébraux et les maladies neurodégénératives. Toutefois, on ne sait pas encore si le stress oxydatif est la cause ou la conséquence de ces maladies. Les antioxydants sont aussi des ingrédients importants des compléments alimentaires dans le but d’entretenir la santé et de prévenir certaines maladies, comme le cancer ou les maladies coronariennes. Même si des études suggèrent que les compléments d’antioxydants sont bénéfiques à la santé , de larges études cliniques ne leur ont pas trouvé d’avantages particuliers et ont même retrouvé qu’un excès de suppléments (ou compléments) en antioxydants pouvait parfois avoir des effets négatifs.
Les antioxydants sont aussi beaucoup utilisés par l’industrie comme conservateurs pour les aliments, les cosmétiques, ou encore pour préserver le caoutchouc ou l’essence.

Histoire

Le terme antioxydant (on dit parfois antioxygène) était à l’origine utilisé pour désigner les substances chimiques qui empêchent les réactions avec l’oxygène. À la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle les propriétés des antioxydants ont été largement étudiées pour leur utilisation dans les procédés industriels afin de réduire par exemple la corrosion des métaux, la vulcanisation du caoutchouc et la polymérisation des carburants dans les moteurs à explosion.
En biologie, les premières recherches sur les antioxydants concernèrent la réduction de l’oxydation des acides gras insaturés, cause du rancissement. L’activité antioxydante était facilement mesurée en enfermant des corps gras dans des récipients hermétiques avec de l’oxygène, puis en vérifiant le taux d’absorption de ce dernier. Cependant, ce n’est qu’avec l’identification des vitamines A, C et E qu’est apparue l’importance des antioxydants dans la biochimie des organismes vivants.
Les mécanismes possibles des antioxydants ont été étudiés à partir du moment où l’on a compris qu’une substance antioxydante devait être elle-même facilement oxydable. Les recherches sur l’action de la vitamine E dans la limitation de l’oxydation des lipides ont démontré son rôle dans l’élimination des molécules contenant un atome d’oxygène actif avant que ces derniers n’attaquent les cellules.

L’importance des antioxydants

Un paradoxe du métabolisme de la vie sur Terre est que la majorité des êtres vivants ont besoin de dioxygène pour assurer leur existence alors que le dioxygène est une molécule hautement réactive qui produit des dégradations sur les organismes vivants. Cependant, les organismes possèdent un système d’antioxydants et d’enzymes qui agissent ensemble pour empêcher l’endommagement des composants des cellules comme l’ADN, les lipides et les protéines.
Les antioxydants empêchent la formation des molécules très réactives ou provoquent l’élimination de ces espèces avant d’endommager les constituants de la cellule.

Propriétés

D’un point de vue chimique, un antioxydant n’est qu’un composé réducteur : il va donc pouvoir réagir avec un oxydant pour le neutraliser. Les antioxydants vont ainsi réduire les radicaux libres si dangereux pour l’organisme en raison de leur pouvoir oxydant très élevé. Ainsi, les antioxydants présents dans les aliments protègent les molécules organiques, par exemple les graisses ou l’ADN, de l’oxydation et semblent jouer un rôle protecteur contre la cancérogenèse.

Les antioxydants dans l’alimentation

Les antioxydants les plus connus sont le ß-carotène (provitamines A), l’acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E), les polyphénols et le lycopène. Ceux-ci incluent les flavonoïdes (très répandus dans les végétaux), les tanins (dans le cacao, le café, le thé, le raisin, etc.), les anthocyanes (notamment dans les fruits rouges) et les acides phénoliques (dans les céréales, les fruits et les légumes).
La présence d’antioxydants est souvent alléguée comme argument publicitaire pour un effet bénéfique sur la santé. Les preuves de ses effets sont cependant faibles.

Fruits riches en antioxydants

Les fruits sont riches en antioxydants, notamment ceux dits rouges, tels les airelles, du fait de la présence conjuguée de vitamine C et de polyphénols. Le pouvoir antioxydant d’un aliment, c’est-à-dire sa capacité de résister à l’oxydation, s’exprime en unités ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity : cette valeur mesure la capacité de l’aliment à neutraliser le radical peroxyle) :
Outre ses vertus médicales reconnues notamment par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) pour prévenir et traiter certaines infections urinaires, la canneberge bénéficie aussi d’un taux record d’antioxydants ORAC (indice) avec 9584 unités pour 100 g.
Il convient d’ajouter à cette liste de fruits les espèces les plus riches, à l’instar de la tomate, en lycopène (tétraterpène, pigment liposoluble rouge et puissant antioxydant de la famille de caroténoïdes), à savoir: la pastèque, la goyave, la papaye… qui se rangent parmi les fruits ayant la plus forte concentration d’antioxydants.
Le mangoustan — fruit du mangoustanier — est réputé contenir de puissants antioxydants naturels, dont au moins 40 xanthones. L’écorce du fruit contient notamment des vitamines, des catéchines, des stilbènes et des xanthones, dont l’alpha-mangoustin3.
Dans les Alpes de Haute Provence une société développe des plants d’argousier (ARGALP-700) dont les baies ont un taux record d’antioxydants ORAC (indice) avec 22 000 unités pour 100 g.

Légumes riches en antioxydants

L’avocat, l’artichaut, le cresson, l’ail, le chou vert, l’épinard, l’asperge, le chou de Bruxelles, le germe de luzerne, le brocoli, la betterave et le poivron rouge sont les légumes ayant la plus forte concentration d’antioxydants.
On attribue le caractère antioxydant de ces aliments à leur riche teneur en vitamine C, caroténoïdes (dont les lycopènes), flavonoïdes, composés phénoliques, terpénoïdes et resvératrol.
Lors de la cuisson, certains antioxydants tels que la vitamine C sont inactivés, alors que d’autres se transforment pour devenir plus actifs ou plus facilement absorbables par le système digestif. C’est le cas des lycopènes de la tomate. En effet, la cuisson de la tomate augmente la quantité de lycopène biodisponible, la chaleur le libérant des cellules de la tomate. Ainsi, il y a environ quatre fois plus de lycopène biodisponible dans la sauce tomate que dans la tomate fraîche.

Produits dérivés riches en antioxydants

Le sirop d’érable, un produit dérivé de la sève de l’érable, contient plus de 20 antioxydants.
Le vin rouge, est notamment riche en polyphénols, c’est pourquoi la consommation d’un verre de vin rouge par jour à un effet bénéfique pour la santé, notamment un rôle protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaire.

Famille d’additifs antioxydants

Les nombreux additifs antioxydants utilisés dans l’industrie agro-alimentaire se répartissent en huit familles :
acide ascorbique ou vitamine C (E300), ascorbates de sodium (E301), de calcium (E302), acide diacétyl 5-6-1-ascorbique (E303), acide palmityl 6-1-ascorbique (E304) ;
acide citrique (E330), citrates de sodium (E331), de potassium (E332) et de calcium (E333) ;
acide tartrique (E334), tartrates de sodium (E335), potassium (E336) et de sodium et de potassium (E337) ;
butylhydroxyanisol (E320) et butylhydroxytoluol (E321) ;
gallates d’octyle (E311) ou de dodécyle (E312) ;
lactates de sodium (E325), de potassium (E326) ou de calcium (E327) ;
lécithines (E322) ;
tocophérols naturels (E306), alpha-tocophérol de synthèse (E307), gamma-tocophérol de synthèse (E308) et delta-tocophérol de synthèse (E309), l’ensemble des tocophérols constituant la vitamine E.

Tout sur les antioxydants
Tout sur les antioxydants

Antioxydants et santé

De nombreuses études ont tenté d’étudier l’impact de la prise de suppléments alimentaires d’antioxydants dans la prévention de différentes maladies. Les résultats de ces études sont discordants.
Un régime alimentaire riche en antioxydants permettrait de vivre « jeune » plus longtemps. Parmi les aliments protecteurs figurent entre autres les céréales complètes, le lait de soja enrichi en calcium, le parmesan, le yaourt, la carotte, le brocoli et les différentes jeunes pousses. Alors que les chips, la pomme de terre frite, les fromages gras, le lait entier et le riz blanc à cuisson rapide sont des aliments accélérateurs de vieillissement.

La méta-analyse JAMA 2007

Une équipe danoise et serbe a publié en février 2007 une méta-analyse, réactualisée en 2008, de tous les essais randomisés utilisant des antioxydants en prévention primaire et secondaire.
Toutes les études randomisées chez les adultes comparant le Bêta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E ou le sélénium, soit de manière isolée ou combinée à un placebo ou à l´absence d´intervention ont été incluses dans cette analyse ce qui représente soixante huit études randomisées portant sur 232 606 participants.
Les résultats de cette méta-analyse ne montrent pas d’effet significatif des suppléments anti-oxydants sur la mortalité (RR = 1.02, IC 95 % 0.98-1.06). Les analyses en méta-régression multivariée ont montré que les études ayant de faibles biais et le sélénium (RR = 0.998, IC 95 % 0.997-0.9995) étaient significativement associées à la mortalité. Dans quarante sept des études à faible biais portant sur 180 938 participants, les suppléments par antioxydants augmentaient de façon significative la mortalité (RR = 1.05, IC 95 % 1.02-1.08). Après exclusion des essais portant sur le sélénium, le Bêta-carotène (RR = 1.07, IC 1.02-1.11), la vitamine A (RR = 1.16, IC 1.10-1.24) et la vitamine E (RR = 1.04, IC 1.01-1.07) de façon isolée ou combinée augmentaient de façon significative la mortalité.
Les auteurs concluent donc que:
Les suppléments en anti-oxydants n’avaient pas d’effet significatif sur la mortalité
Une supplémentation avec le Bêta-carotène, la vitamine A et la vitamine E augmentait la mortalité.
Les effets de la vitamine C et du sélénium sur la mortalité ne pouvaient être déterminés par l’étude et nécessitaient des investigations complémentaires.
L’étude SU.VI.MAX[modifier]
Dès les années 1980, on envisagea une relation entre la consommation de fruits et légumes et un effet protecteur contre la cancérogenèse. Cette hypothèse, inspirée notamment par les effets bénéfiques du régime méditerranéen (plus précisément du régime crétois), ayant été confirmée par une vingtaine d’études, on supposa que l’effet antioxydant de certains aliments en était à l’origine.
Commencée en 1994, l’étude française SU.VI.MAX 7,8 (pour Suppléments en vitamines et minéraux antioxydants) a suivi pendant 8 ans près de 13 000 adultes âgées de 35 à 60 ans afin de déterminer l’efficacité d’une supplémentation journalière en vitamines antioxydantes (vitamine C, 120 mg, vitamine E, 30 mg, et beta-carotene, 6 mg) et en minéraux (sélénium, 100 microg, et zinc, 20 mg) à doses nutritionnelles, dans la réduction des principales causes de mortalité précoce (cancers et maladies cardiovasculaires). Ses résultats montrent que l’apport d’antioxydants, à des doses comparables à celles d’une alimentation saine, font baisser de plus de 30 % le risque de cancer et la mortalité des hommes. En revanche, aucune différence n’a pu être mise en évidence chez les femmes, peut-être parce qu’elles consomment plus de fruits et légumes que les hommes ou qu’elles fument moins.
Ces résultats incitent à manger beaucoup de fruits et légumes, sources d’antioxydants mais aussi de sels minéraux et de vitamines. On a estimé que 9 % des cancers pourraient être évités en France grâce à une consommation quotidienne de cinq portions de fruits et légumes, une portion correspondant à un gros fruit, 100 g de crudités ou 200 g de légumes cuits.
Les résultats discordants pourraient s’expliquer par l’origine de l’antioxydant : les formes chimiques naturelles, qui existent dans la nature (aliments) seraient les seules efficaces. Un excès d’antioxydants, notamment synthétiques, serait nocif. Prenant l’exemple de la vitamine E, généralement proposées dans les suppléments sous la forme d’alpha-tocophérol, on constate que dans la nature, elle est plus souvent sous la forme de béta-tocotrienol. D’où les biais possibles dans les études.

L’expérience de S. Hekimi

Siegfried Hekimi a modifié génétiquement des vers (C. elegans) pour leur faire produire un excès de radicaux libres. Or ceux-ci semblent avoir ralenti le vieillissement, comme un signal du vieillissement donné à l’organisme. Parmi les vers génétiquement modifiés, ceux soumis à un régime riche en vitamine C ont eu une vie plus courte. L’auteur conclut : « il n’y a pas de raison justifiant l’usage des antioxydants pour prévenir les maladies associées à l’âge. »

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels

Boutique Biologiquement.comLes antioxydants puissant et radicaux libres

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Aliments antioxydants naturels puissants.

Le corps humain, est le lieu d’un mystère. En lui se livre un combat quotidien entre des force protectrices et leur contraire. Le jogger, par les km avalés à grandes enjambées, produit des poisons supplémentaires qui sont les fameux radicaux libres, responsable du vieillissement tissulaire.
D’un coté les antioxydants qui représente nos « gardes du corps ». De l’autre leur agresseurs qui sont les radicaux libres, sans cesse prêt à corrompre et à détruire notre jeunesse cellulaire.
Un affrontement d’une rare intensité, dans l’intimité de nos 60 milliards de cellules, digne des plus grand match de boxe et dont l’issus conditionne l’équilibre de notre intégrité physique, qui en ressort soit renforcé soit affaiblit.
Running Attitude fait le point sur les bienfaiteurs antioxydants et vous indique la tactique à suivre pour avoir des cellules plus compétitive que jamais !

Comme leur nom l’indique, les antioxydants protégent de l’oxydation. En effet, sans dresser un tableau noir de la situation, force est de constater que nous vieillissons chaque jour un peu plus, et oui !
L’air que nous respirons nous fait vivre certes et sans elle pas de vie possible, c’est un fait. Mais comme personne n’a encore trouvé l’élixir de jouvence, ni la formule de la vie éternelle, nous subissons les attaques du temps et ceci même sans rien faire, alors imaginez un sportif en action !
L’oxygène participe activement à cette usure prématuré de nos cellules et pareil à un fruit qui flétrit après quelques jours au contact de l’air, les membranes de nos cellules doivent faire face à un ennemis « radicalement » féroce produit en partie par cet air que nous respirons lors de tous les efforts.

L’O2, cet ami qui nous vieillit

Les grands brassages d’O2 jouent un rôle important pour convertir l’énergie alimentaire potentielle en énergie utilisable par nos cellules, l’ATP(1).
Une partie de cet oxygène s’échappe des filières métabolique pour se combiner et muter sous la forme de particules très réactives nommé les radicaux libres.
Ainsi tout les efforts qui engendrent une augmentation du débit d’oxygène, participent grandement au risque d’oxydation de nos cellules. Si la consommation d’oxygène se calcule pour déterminer la capacité d’un sujet à soutenir un effort violent, qui détermine la fameuse Vo2max, elle concourent également à exposée de façon plus active au vieillissement de toutes nos cellules surtout si celle ci ne sont pas suffisamment protégées par leur membrane.
La capacité ventilatoire est certes un signe de performance pour le coureur mais elle s’avère aussi le ” fournisseur officiel ” de radicaux libres, qui sont les ennemis numéro 1 de la récupération et du système immunitaire.
L’hyperventilation répétée n’est donc pas sans conséquence sur l’intégrité de nos cellules musculaire et immunitaires (globules blancs) et autre organes vitaux. Détours dans l’infiniment petit…

Les cellules : agents douaniers du corps

Les cellules sont les unités structurales et fonctionnelles fondamentales de tout organisme ! On compte 60 milliards de cellules au bas mot qui doivent au quotidien se nourrir, vivre, se diviser et se renouveler. Les cellules semblables se regroupent en tissus, et les arrangements particuliers de différents tissus forment nos organes (cœur, foie, cerveau, muscles etc.)
Elles sont constitués d’un noyau renfermant notre capital génétique (ADN) et sont entourées d’une membrane phospholipidique (protéines et lipides) perméable, souple et normalement résistante aux agresseurs extérieurs !
C’est dans les cellules (mitochondrie) que se déroule les processus qui produisent de l’énergie, opération que l’on nomme catabolisme. La membrane qui la protège est très importante, elle garantie l’intégrité de chaque cellule en régulant le passage entre autre des matériaux énergétiques, (ex :nutriments) entre le milieu interne (intracellulaire) et son environnement (extracellulaire) ; les protégeant du mieux qu’elle peuvent des radicaux libres.

Les antioxydants puissant et radicaux libres
Les antioxydants puissant et radicaux libres

Qu’est ce que les radicaux libres ? (R.L)

Non les radicaux libres ne font pas parties d’aucuns partis politique mais leur cause est la suivante : affaiblir nos cellules!
Ce sont des atomes, une molécule ou un groupement de molécules qui possèdent en leurs extrémités, un électron libre non apparié et qui les rendent particulièrement réactifs et instables. Ces derniers captent tous les autres électrons dans leur proche voisinage, augmentant ainsi leur nombre par effet ” boule de neige ” et sont capables de provoquer des dégâts cellulaires important si les défenses de l’organisme sont submergées.
En quantité raisonnable, ces fameux R.L nous protégent contre certaines bactéries, mais produit en excès lors d’efforts physiques intenses lors d’un 10km et ou prolongé comme le marathon, ils s’avèrent nocifs.

Les facteurs à risque de production des R.L

2 origines :
– des sources externes, liées à l’environnement de l’homme (rayon UV, tabagisme actif ou passif, les modes de cuisson ou de chauffage) produisant des résidus toxiques comme le monoxyde d’azote, dioxyde d’azote, oxyde de carbone ou les nitrates de certaines eaux du robinet etc…
– des sources internes (dans l’organisme) : Les allergies, les inflammations, les infections peuvent générer des radicaux libres mais aussi celles liés aux divers mécanismes physiologiques. C’est le cas des phénomènes de catabolisme musculaires (l’effort physique), de détoxication ou de la respiration mitochondriale (production d’énergie) cette dernière étant la résultante de la combustion des sucres et des graisses alimentaire, absorbée pour fournir de l’énergie et qui produit en moyenne 5% de R.L

Le « champion » toute catégorie dans la production des radicaux libres reste malgré tout l’exercice physique intense. Ce dernier va amplifier la « corrosion cellulaire » par les quantités d’oxygène brassé durant cet effort.
Les coureurs à pied sont donc doublement concerné par ces attaques radicalaire. En effet à la grande quantité d’O2 qu’ils ventile à l’effort, s’ajoute les milliers d’impacts au sol, qui provoquent des microlésions tissulaire et par conséquent des inflammations qui font le lit des Radicaux libres.

Les radicaux libres en cellule !

Dans des situations critiques citées précédemment, les R.L fragilisent et percent la membrane cellulaire, détruisant au final le noyau. On appelle ce désastreux phénomène la lipoperoxydation. Trop souvent répété, cette lipoperoxydation accentuent le vieillissement des organes par mort cellulaire, fragilise notre système immunitaire, retarde la récupération musculaire, et détruit l’ADN de nos cellules, qui constitue au passage notre patrimoine génétique !
Les membranes cellulaires, formées de fragments de protéines enchâssés dans une matrice de lipides, (phospholipidique) doivent être hautement efficaces pour résister aux attaques des radicaux libres. En effet on estime entre 10 000 et 100 000 percussions quotidiennes exercées par ces radicaux sur les gènes cellulaires, obligeant le renouvellement de 10% des mitochondries (cellules) et cela pour chaque jour dans des conditions de vie dite « normale » imaginez un peu le « matraquage » cellulaire chez un sportif assidus !

Des solutions : nos lignes de défenses

3 enzymes constituent notre première ligne de défense qui participent à la neutralisation excédentaire en radicaux libres et limiter le stress oxydatif aux effets délétère.
– La S.O.D (super oxyde dismutase) cytoplasmique, extracellulaire et mitochondriale composé de cuivre, manganèse et zinc dépendante.
– La catalase (présente dans les hématies)
– La glutathion-peroxydase (sélénium dépendant) présente dans les mitochondries.

Ces 3 enzymes de défense sont ” épaulées ” par une deuxième ligne de défense complémentaire et tout aussi active, apportée cette fois par notre alimentation, ce sont les fameux antioxydants.

On retrouve :
– Les Vitamines C et E
– Les Caroténoïdes ou provitamine A (bêta carotène, alpha carotène, lutéine, lycopène)
– Les polyphénols (flavonoïdes, tanins, anthocyanes acides phénoliques, phyto-oestrogènes)
– Les oligo éléments* (le sélénium, manganèse, zinc et cuivre) qui sont des éléments constitutifs et activateurs des précieuses enzymes.

Pratiqué de manière intelligente et saine la course à pied amène son lot de bienfaits sur la santé tant sur le plan du squelette, le cœur et ses artères, le poids etc… alors si en plus vous apportez une pointe d’antioxydant à vos repas, c’est tout bonus pour vos cellules.

Supplémentation ou pas ?

Malgré le contexte d’abondance dans lequel évolue les pays dit riches, les aliments qui finissent dans nos assiettes, sont trop souvent raffinés (riz et pain blanc) et dénaturés (excès de sucre).
Grands consommateurs d’oxygène et avides de féculents (pâtes etc.) appauvris en antioxydants, le sportif est une cible idéale pour les radicaux libres.
Il y a donc obligation de consommer chaque jour des végétaux crus, frais et colorés (agrumes et fruits orangés, légumes verts), des huiles végétales crues (colza, olive), des huiles de poisson (morue) et des compléments alimentaires comme le germe de blé, le sélégerme en comprimés ou en paillettes, pour retrouver la forme.
Et l’intérêt de pratiquer des cures de vitamines sous forme de comprimés, lors des périodes à risques (stage, d’entraînements intensifs, compétitions rapprochées, fatigue musculaire et mentale, lassitude…)

Synergie vitaminique “l’union fait la force”

Pour optimiser la récupération musculaire post effort et contrer la production massive de radicaux libres, une adjonction de 1000 mg de vitamine C et de 1000 ui de vitamine E s’avère un compromis très efficace. Ce mélange est à consommer en fin de repas ayant inclus des sources alimentaires de caroténoïdes, lycopène et de sélénium pour optimiser les effets.

Truc : Certains complexes vitaminique possèdent un bon équilibre entre les molécules antioxydantes. Pensez à les utiliser en vue d’une compétition en récupération ou lorsque vous souhaitez reprendre du tonus. Pensez à réunir au minimum du zinc du cuivre de la vitamine C et E du manganèse et du sélénium.

Ou trouver les meilleurs sources alimentaires d’antioxydants ?

Les Caroténoïdes ou provitamine A
– bêta carotène (carottes, abricots, poivrons)
– alpha carotène (citrouille, mangue, melon)
– lutéine (épinards, brocolis, blettes, cresson, pissenlits)
– lycopène (tomates, pastèques)

Attention les vitamines ne résistent pas à la chaleur. Consommez un légume et (ou) un fruit cru à chaque repas et peu de temps après sa sortie du frigo. La cuisson à la vapeur reste le plus sûr moyen de préserver les vitamines et minéraux des végétaux, et le goût est là aussi meilleur !
L’oxygène réduit rapidement les qualités de vitamine d’un aliment. Si vous êtes un adepte des jus de fruits pressés « maison » consommez-le dans les 10mn pour bénéficier de ses qualités nutritionnels.

Les polyphénols
– Flavonoïdes (Abondant dans les parties aériennes des plantes, mais aussi dans les bulbes, comme les oignons, ail, les agrumes, le citron)
– Tanins (thé, raisins, vins)
– Anthocyanes (pigments bleus rouges violets des fruits rouges comme les baies, framboise, cassis, les raisins et le vin)
– Acides phénoliques (pommes abricots, tomates, agrumes, cresson, céréales)
– Phyto-oestrogènes : soja (sous forme d’isoflavones)

ATTENTION :
Vouloir se supplémenter implique des précautions d’usage, on ne se supplémente pas à l’aveugle. Vous souhaiter bénéficier des bienfaits d’une cure d’antioxydants sachez d’abords mettre de l’ordre dans vos repas habituels et les composer de divers produits végétaux tels que les fruits légumes et céréales qui sont des source précieuse de vitamines antioxydantes particulièrement bio disponible grâce à la présence de leur chair fibreuse qui ralentit le temps de transit intestinal et donne plus de temps aux vitamines et minéraux pour franchir la barrière intestinale.
Ensuite faites des cures courtes (1 mois sur deux) de compléments vitaminique afin d’éviter toutes compétitions entre les minéraux et oligo-éléments qui pourrait produire les effets inverses que ceux recherchés et précipiter inexorablement ses constituants chèrement acquis …dans les toilettes !

Conclusion
Grâce aux ” antioxydants “ vos cellules se défendrons mieux contre la “corrosion” Vous êtes un sportif occasionnel ou très occasionnel, les antioxydants vous concernent également.
L’oxygène n’est pas réservée aux seul athlètes chevronnés et puis un homme avertit en Vo2 ! !

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels

Boutique Biologiquement.comAnti vieillissement et antioxydants

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Anti vieillissement et antioxydants naturels puissants.

Aujourd’hui, plus qu’avant les gens apprécier le luxe du temps de voyage et loisirs pour les sports de plein air qui augmente l’exposition aux radiations solaires et aux polluants. Due au contact de l’environnement hostile, notre peau peut souffrir de dommages comme : érythème, coups de soleil, le vieillissement précoce, même cancer de la peau. Il a été démontré que les rides et le vieillissement précoce sont accélérées par l’exposition à la lumière solaire de la peau. En conséquence, la peau perd de son élasticité, diminue la production de collagène et le collagène Croix reliant.

La véritable cause de ces dommages-intérêts est des radicaux libres. Radicaux libres sont des molécules instables qui contiennent un électrons unpair dans leur structure. Ils sont des composés très actifs, qui induisent facilement la peroxydation lipidique, dégradation du collagène, altération de l’ADN et les dommages de la membrane cellulaire.

Anti vieillissement et antioxydants
Anti vieillissement et antioxydants

Pour la protection de votre peau, vous pouvez utiliser des crèmes avec SPF supérieur à 15, qui contiennent généralement de l’oxyde de zinc ou d’oxyde de titane. Ces minéraux sont destinés à détourner les rayons solaires UV de votre peau. Ils n’ont pas la capacité de neutraliser les radicaux libres. Les seuls composés capables de neutraliser les radicaux libres sont les antioxydants.

Les antioxydants sont des composés hétérogènes qui stabilisent les radicaux libres. Parmi les antioxydants, nous pouvons trouver des vitamines, minéraux, acides aminés essentiels et autres composés.

Les principaux antioxydants sont la vitamine C, vitamine E, bêta carotène, glutathion (cystéine, acide glutamique et la glycine), Coenzyme Q10, sélénium, Zinc, flavonoïdes et Proanthocianidins (Pycnogenol et raisin extrait graines comme composés)

Les aspects les plus importants des antioxydants pour la peau sont l’induction de collagène, de production d’élastine et de leur protection contre les dommages chimiques.

Chaque antioxydant participe différemment dans les réactions métaboliques. Par exemple vitamine c protège les cellules contre les radicaux libres dans un environnement aqueux tandis que la vitamine e protège les membranes de la peroxydation des lipides.

Coenzyme Q10 permet aux cellules de mieux utiliser l’oxygène, réduisant la production de radicaux libres. Cet antioxydant est particulièrement efficace dans la prévention de photovieillissement.

Acides LIPOIQUE peuvent être utilisés en cas de vieillissement prématuré et de rides chez les fumeurs et amateurs de soleil.

Le sélénium est un antioxydant puissant et la fonction comme une composante d’enzymes antioxydantes différents. En outre, le sélénium a été démontré pour protéger et réparer l’ADN, réduisant la liaison ADN cancérigène et inhiber la transformation de néoplasmes. Par exemple la sélénométhionine est très efficace non seulement pour prévenir mais aussi en inversant le photovieillissement.

Isoflavone végétale appelée également phytoestrogènes améliorer la prolifération des cellules épithéliales et la synthèse du collagène montrant un effet protecteur sur le collagène et les fibres élastiques contre la dégénérescence enzymatique.

Certains antioxydants aident mutuellement pour fonctionner correctement. Par exemple les antioxydants puissants Proantocynicidins prolongent l’effet de la vitamine c et vitamine e. acide ascorbique (vitamine C) un autre antioxydant important travaille en synergie avec la vitamine e.

Lorsque vous choisissez une crème pour votre protection quotidienne Assurez-vous qu’il contient au moins 2 antioxydants différents qui peuvent agir différemment au niveau métabolique.

En conclusion : pour une meilleure protection de l’environnement, vous devez utiliser crèmes avec une large palette d’antioxydants. La plus grande quantité d’antioxydants, que la meilleure protection est prévue.

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels

Boutique Biologiquement.comAntioxydant bio puissant dans les asperges

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les fruits et légumes antioxydants naturels puissants.

La saison des asperges se déroule de mai à juin, les variétés et les façons de manger ce légume sont diverses. Les asperges sont une entrée légère et pleine de vitamines. Pour s’y retrouver voici quelques conseils.
Les asperges apportent en général de nombreuses vitamines, riches en minéraux, elles sont excellentes pour la santé. Ce légume contient un fort pouvoir antioxydant, qui aide à prévenir de certaines maladies. Elles ont des qualités diurétiques et aident à lutter contre les brûlures d’estomac. Le fort taux de fibres que contiennent les asperges aide également à une bonne digestion. On aime les consommer à l’approche de l’été, car elles sont pauvres en calories et fortes en gout, ce qui en fait une délicieuse entrée. Mieux vaut les accompagner d’une vinaigrette légère à base de jus de citron, plutôt que d’une mayonnaise pour diminuer l’apport général en lipides.

Antioxydant bio puissant dans les asperges
Antioxydant bio puissant dans les asperges

Les asperges blanches : elles sont entièrement cultivées sous terre, de ce fait elles ne voient jamais le soleil, cela explique leur couleur blanche. Il s’agit de la catégorie d’asperges la plus pauvre en vitamines et en minéraux. Son gout est très doux et discret par rapport aux autres types d’asperges. Les asperges blanches se consomment sous toutes les formes, elles sont plutôt moelleuses et plus grosses que les autres variétés d’asperges. On peut par exemple les faire cuire à la vapeur et les consommer avec une vinaigrette maison. Le velouté d’asperges blanches est également délicieux et fait en général le bonheur de tous les gourmands.
Les asperges violettes : à la différence des asperges blanches, elles sont récoltées quand leurs pointes dépassent la terre de quelques centimètres. Cela explique leur coloration, les asperges violettes ont, en partie, pris un peu le soleil. Elles sont fortes en gout et très marquées par une empreinte fruitée. Les asperges violettes sont généralement plus petites et plus fines que les asperges blanches. Elles contiennent néanmoins un plus fort taux de vitamine C et de carotènes. Elles sont délicieuses en entrée.
Les asperges vertes : elles grandissent entièrement à l’air libre, contrairement aux deux autres catégories d’asperges qui poussent sous terre. C’est pour cela que leur coloration est entièrement verte. Les asperges vertes sont plus croquantes que les autres et très riches en vitamine B. Pour garder cette couleur verte même après la cuisson, n’hésitez pas à les asperger d’un jet d’eau froide après la cuisson !

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels

Boutique Biologiquement.comAntioxydant puissant Nouveau, trouvé dans la tomate

[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Nouveau antioxydant naturel puissant trouvé dans les tomates , une équipe de scientifiques espagnols a découvert un nouvel antioxydant dans les tomates, jusqu’à 10 fois plus puissant que la vitamine C. En Viviendosanos vous en dire plus sur ce nouvel antioxydant présent dans les tomates.

Antioxydant puissant Nouveau, trouvé dans la tomate
Antioxydant puissant Nouveau, trouvé dans la tomate

Antioxydant Nouveau

Déjà connaissaient les bienfaits de la tomate et son contenu en vitamines B1, B2, C et A et le contenu de leur lycopène, mais nous savons maintenant que les plants de tomates produisent également un nouvel antioxydant , à travers l’étude de chercheurs espagnols a conduit à des recherches à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire des Plantes (IBMCP). Leurs résultats ont été publiés dans la revue Environmental Botanique et expérimentale. La substance peut avoir plus de puissance antioxydante que la vitamine C .

Cette substance phénolique qui synthétise le plant de tomate quand il est soumis à un stress biotique, et jusqu’à présent totalement inconnu, affirment les chercheurs. Comme cela s’est produit dans de nombreux autres découvertes, l’équipe a été étudié des réponses anormales à PLANTS de stress quand il a découvert ce nouvel antioxydant.
Nous savons tous que la fièvre est un signal d’avertissement associé à des mécanismes de défense des êtres humains. Quand on parle de plantes qu’ils ont également une alarme similaire, qui est le synthétiseur d’un grand nombre de composés chimiques. L’un de ces composés est inconnue jusqu’à présent, ce nouvel antioxydant puissant.

Les scientifiques ont développé une méthode simple et très peu coûteux à synthétiser cette substance dans le laboratoire. L’antioxydant est de 14 fois le resvératrol présent dans le vin rouge, 10 fois plus puissants que la vitamine C ou quatre fois plus puissant que la vitamine E.

Les utilisations possibles

Dans l’industrie alimentaire

– Comme un conservateur de la nourriture pour l’alimentation humaine ou animale, cet acte nouvelle substance que retarder l’oxydation des lipides. Ce puissant antioxydant éviter les perturbations, comme le goût des graisses et des huiles rances qui affectent la qualité des aliments. Il pourrait aussi compléter de nombreux produits fonctionnels tels que du lait , des milk-shakes et ainsi de suite.

– Vos propriétés de la santé tels que la prévention du cancer et des maladies du cœur.

– Le nouvel antioxydant pourrait avoir plusieurs applications dans le domaine pharmacologique.
– L’industrie des cosmétiques pourrait utiliser cette substance pour soins de la peau pour ses effets positifs pour lutter contre le vieillissement .

– Industrie pétrochimique, il peut utiliser comme gaz de conservation dans l’industrie des polymères. Dans la fabrication de fibres, de produits en caoutchouc et des géotextiles. Dans ce cas être utilisé en tant que stabilisateur antioxydant dans le processus de prodición et augmenter la durée de vie du produit final.

En matière de brevets-up

L’Université Polytechnique de Valence à côté de la SCCI, qui appartient IBMCP a déjà fait des brevets nationaux et internationaux pour le nouvel antioxydant et la procédure à synthétiser en laboratoire.

Selon les enquêteurs du processus de synthèse est simple et économique, et offre des avantages significatifs sur le reste de la publicité anti-oxydants.

Acheter des aliments riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalité du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la Société AGOJI : antioxydants naturels